Hôtel parisien : pourquoi passer à la taxe de séjour au réel ?

Hôtel parisien : pourquoi passer à la taxe de séjour au réel ?

La taxe de séjour est l’impôt perçu par l’État sur les visiteurs d’une ville bien définie. En effet, les vacanciers donnent une part de leur facture au gouvernement grâce à cette taxe. Celle-ci peut être au forfait ou au réel selon la décision du conseil municipal.

De nombreux professionnels de l’hébergement élèvent la voix aujourd’hui (exemple ici) pour passer cette taxe au réel et ils ont bien raison de le faire.

En quoi consiste la taxe de séjour au forfait ?

La taxe de séjour au forfait est à la charge du logeur. Ce dernier peut être :

  • un hôtel pour touristes
  • une auberge de jeunesse
  • une résidence de tourisme
  • un hébergement en plein air (camping, caravane…)
  • un gîte rural
  • une chambre d’hôtes
  • un gîte de groupes
  • un port de plaisance ou autre

Elle est calculée selon le nombre de jours d’ouverture de l’établissement, le nombre de ses chambres et son type (nombre d’étoiles, gite, etc.). L’hébergement gratuit et les villages/centres/colonies de vacances pour enfants n’en sont pas concernés. Cette taxe n’est pas obligatoirement mentionnée sur la facture du client et elle est comprise dans la TVA de l’hébergeur.

Taxe_de_sejour_462_714x218_page_diapo[1]

Qu’est-ce que la taxe de séjour au réel ?

La  taxe de séjour au réel est à l’opposé de celle au forfait. Effectivement, elle est directement imposée aux vacanciers ou résidents saisonniers. Elle est calculée selon le nombre de nuitées réelles du séjour. Elle est impérativement notée sur la facture de chaque client. Par ailleurs, elle n’est pas incluse dans la TVA de l’hôtel.

Toutefois, ne sont pas soumis à cette taxe :

  • les moins de 18 ans
  • les propriétaires de résidences secondaires
  • les employés sous contrat de travail saisonnier
  • les bénéficiaires de relogement temporaire ou de logement d’urgence
  • les locataires payant un loyer en dessous du minima fixé par le conseil municipal

Qu'est-ce que la taxe de séjour au réel ?

Pour un hôtel parisien, la taxe de séjour au réel est plus avantageuse

Il est temps de passer la  taxe de séjour au réel et de supprimer à jamais cette formule au forfait. En effet, rien qu’en vue de ces 2 explications, on voit bien la différence entre elles. En effet, si le logeur paye au forfait, il peut perdre beaucoup à cause de la réalité du monde de l’hôtellerie et sur la TVA.

Durant toute sa période d’ouverture, toutes les chambres d’un hôtel ne sont pas forcément occupées. Les établissements qui s’ouvrent durant toute l’année sont encore plus lésés, car ils subissent les problèmes liés aux saisons touristiques.


Expliquez-nous… la taxe de séjour par FranceInfo

Les hôtels étoilés plus touchés que les autres

Les établissements hôteliers haut de gamme sont plus concernés par la taxe de séjour. En fait, plus le nombre d’étoiles est nombreux, plus ils doivent payer plus que les autres. Pour les hôtels 3 étoiles, par exemple, cet impôt s’élève à 1 à 2 euros. Cela augmente de l’ordre de 50 cents à 1 euro pour les 4 étoiles.

Cela doit être le cas pour cet hôtel parisien 4 étoiles, 1,5 à 2,5 euros, cela peut sembler anodin à première vue. Pourtant, calculé par nombre de jours d’ouverture à l’année et de chambres, la facture finale peut être très lourde d’où l’importance de passer à la taxe de séjour au réel pour le bien des établissements d’hébergement.

Passer à la taxe de séjour au réel est devenu une grande nécessité pour les établissements hôteliers. Ainsi, l’augmentation du tarif d’une nuitée pourra être beaucoup plus compréhensible vis-à-vis des clients.

A lire également