Comment se passe Roland Garros sous la pluie ?

Les internationaux de France se sont ouverts le 22 mai et sont fortement contrariés par la pluie. Matchs retardés voire journées entières annulées, la grogne commence à se faire entendre que ce soit chez les joueuses et joueurs ou parmi les spectateurs et experts qui ne comprennent pas comment il est possible de disputer Roland Garros sous la pluie. Si la question du toit est une nouvelle fois remise sur le tapis, les modalités de remboursement sont aussi en question.

Des conditions de jeu épouvantables

La journée de lundi, le 31 mai, a été tout simplement annulée en raison des intempéries, ce qui n’était pas arrivé depuis 16 ans. Les terrains étaient tout bonnement impraticables et jouer dans ces conditions auraient mis les joueurs et les joueuses en danger.

Pourtant, le lendemain, et dans des conditions assez similaires à la veille, des matchs ont quand même été disputés. Le ton est alors très vite monté parmi les joueurs et les joueuses, effarés de devoir disputer des matchs de tennis à Roland Garros sous la pluie.

Le cas qui a fait le plus polémique a été celui des matchs disputés par Agnieszka Radwanska et Simona Halep, éliminées mardi après-midi. Radwanska, pourtant arrivée sur le terrain avec un avance confortable, a été balayée sans pouvoir offrir une quelconque résistance. La peur de se blesser et les exigences d’un terrain rendu extrêmement gras et éreintant par la pluie ayant eu raison de son niveau de jeu.

Roland Garros sous la pluie 2

La question des remboursements

La hantise des spectateurs qui assistent à Roland Garros sous la pluie : ne voir quasiment aucun match et ne pas être remboursé. Depuis 2008 et la mise en place l’assurance pluie, les spectateurs peuvent se voir rembourser leurs billets partiellement ou intégralement selon les cas. Les conditions sont très claires – au point de paraître quelque peu drastiques.

Ainsi, pour voir son billet remboursé en intégralité, il faut que le temps de jeu sur la journée soit inférieur à 59 minutes. Si la durée de jeu est comprise entre 1 heure et 1 heure et 59 minutes, alors la moitié du billet sera remboursée. Et ce sont les horaires figurant sur les relevés arbitraux qui font loi. Au-delà de 2 heures de jeu, aucun remboursement n’est effectué.

Le spectateur ayant assisté à Roland Garros sous la pluie a jusqu’au 22 juin pour effectuer une demande de remboursement en envoyant à la Fédération Française de Tennis son billet, une photocopie de sa carte d’identité et un relevé d’identité bancaire à son nom.

Seulement, depuis quelques jours, la polémique enfle car malgré les conditions certains matchs ont été joué pendant une durée qui dépassait tout juste les limites de temps impliquant un remboursement. Même parmi les joueurs et joueuses on soupçonne les organisateurs du tournoi de vouloir éviter les remboursements quitte à mettre en danger l’intégrité physique des sportifs qui disputent Roland Garros sous la pluie.

Le toit , une question redondante

Cela fait maintenant plusieurs années que le risque d’assister à Roland Garros sous la pluie pousse les amateurs de tennis à s’interroger sur l’absence de toit dans un tournoi du Grand Chelem. Manque de sérieux ? Refus de revenir sur une tradition ? La raison est plus complexe.

Les travaux sont en réalité bloqués par les défenseurs des serres d’Auteuil. En effet, les aménagements qu’impliquerait la construction d’un toit rétractable pourraient nuire à la préservation des plantes entreposées dans ces serres, ce qui a poussé certaines associations à tout faire pour empêcher le début de la construction.

Dans tous les cas de figure, ce toit ne devrait pas voir le jour avant 2020. Cela dit, pour vos événements personnels, la solution idoine pour faire face aux risques d’intempéries reste les tentes et autres solutions d’espace pour le sport.

A lire également