mistergoodman

Quel bilan pour les importations et les exportations françaises ?

Techniquement, vous le savez sans doute, la différence de valeur entre les exportations et importations permet de définir la balance commerciale d’un pays.

Pour la France en particulier, elle reste toujours négative. En 2016, la France était déficitaire à hauteur de 48,1 milliards d’euros (source : lefigaro.fr). Comme j’avais envie de me pencher un peu plus sur le sujet, voici un article qui aborde ces points.

Le déficit toujours au rendez vous

Selon l’INSEE, la France a toujours été déficitaire. C’est seulement entre les années 1993 et 1999 que l’Hexagone a pu enregistrer une balance commerciale positive.

Depuis le début des années 2000, le déficit n’a cessé de croître jusqu’à atteindre un seuil historique en 2004 qui était à hauteur de 9,8 milliards d’euros. Depuis cette période, une descente infernale a été constatée d’année en année. En 2011, un autre pic historique a été enregistré.

Au cours de cette année, le déficit commercial de la France a atteint les 74,5 milliards d’euros.

60% des exportations destinées pour l’UE

Je me base toujours par rapport aux données de l’INSE : près de 60% des exportations françaises sont destinées pour l’Union Européenne.

Comme étant membre de cette communauté, les échanges entre les pays membres de l’UE ne sont pas réellement des importations et exportations. En effet, on appelle ces échanges commerciaux des échanges intracommunautaires.

Grâce à ce système, les barrières douanières sont levées et les contractants ne paient qu’une seule taxe : la TVA intracommunautaire.

Lorsque la France exporte donc des services ou marchandises en Europe, cela ne contribue que très faiblement sur les avantages fiscaux qu’elle peut en tirer.

Par contre, lorsqu’elle importe des prestations ou marchandises dans un des pays membres de l’UE, c’est elle qui est bénéficiaire de la TVA française concernant la transaction. (pour en savoir plus sur la tva en france)

La sortie de l’Europe est une solution ?

Généralement, la hausse du déficit commercial de la France est liée aux conséquences engendrées par la crise économique de 2008.

Mais certains observateurs pensent qu’en partie cela est dû à son adhésion à l’Union Européenne. Faut il alors faire comme les britanniques et sortir de l’UE ?

Les conséquences de la sortie de l’UE

Troisième puissance économique de l’UE, la France est un des plus grands piliers de cette communauté. Toutefois, il faut noter qu’elle est également très dépendante de l’Europe.

Près de 50% des importations françaises sont effectuées en Europe dont plus 15% en Allemagne. En sortant de l’Union, une franchise douanière serait appliquée à la France et cela pourrait entraîner des conséquences non négligeables.

La seule solution qui peut permettre à la France de redresser sa balance commerciale, c’est de commencer par défendre les intérêts de ses entreprises.

Sans pour autant trop favoriser le protectionnisme, l’État français se doit de faire le strict minimum pour permettre aux produits made in France de mieux se vendre à l’intérieur du territoire comme dans le reste du monde.