Hyper-connectivité : zoom sur cette nouvelle façon d’être.

Internet fait désormais partie intégrante de la vie quotidienne, en tout cas pour moi, je ne peux pas m’en passer de la presse en passant par mes achats. En conquérant tous les âges, les nouvelles technologies ne tardent pas à se fondre dans nos habitudes et à être surconsommées. C’est un ensemble d’habitudes de navigation que l’on nomme par le terme d’hyperconnectivité : on est connecté en permanence, partout, et pour n’importe quoi. Si vous vous sentez avoir franchi le Rubicon de la surdose numérique, c’est normal que vous ayez des appréhensions. Dangereux ou pas ?

 Les services en ligne facilitent la vie au quotidien

L’instantanéité et l’universalité d’Internet sont ses caractéristiques les plus intéressantes.  Et il n’y a aucun mal à naviguer à satiété sur Internet si c’est pour profiter de ses avantages. Pourquoi ? Parce que le web permet aujourd’hui d’obtenir presque tout ce qu’on veut.

Qu’il s’agisse d’un vêtement, d’un appareil high-tech ou même d’un pot de fleurs, je peux tout acheter en 3 clics ! Il n’est donc pas étonnant que les mobinautes et internautes passent de plus en plus de temps en ligne que dans les magasins. Non ?

Le domaine de la santé n’est pas en reste puisque les applications santé se multiplient du podomètre en passant par la pharmacie mobile. Des informations détaillées sur le sujet sont également disponibles ici.  Vous pouvez en savoir plus en visitant les sites Doctipharma ou Pharmaservices qui présentent régulièrement les innovations en la matière. Avec ces nouvelles plateformes, vous pouvez :

  • Identifier rapidement une pharmacie autour de vous
  • Choisir des produits pharmaceutiques afin de les apprêter pour les récupérer en un temps record
  • Vous faire accompagner par un outil en ligne dans la prise de vos médicaments
  • Bénéficier de promotions sur la parapharmacie

Je trouve ça pas mal pour éviter les petites mamies qui sortent pile en fin de journée – bon on les comprend…

En réalité, les possibilités offertes par la toile vont bien au-delà de ces quelques avantages évoqués ici.

C’est aussi valable avec la nourriture avec des sites comme alloresto.fr que j’utilise assez souvent car je suis plutôt flemmard côté cuisine. Le principe est simple : à partir d’une base de données, vous choisissez le type de cuisine, le restaurant, par le biais de la géolocalisation pour une livraison ultra rapide ! Finis les dépliants qu’on garde sur le dessus du frigo, place à l’ère numérique.

Les précautions à prendre quand on est hyperconnecté

Il y a des précautions à prendre pour ne pas vivre certaines expériences malheureuses auxquelles peut exposer une utilisation exagérée de ces appareils, comme le burn-out. Bon, je cris un peu au loup, mais combien de salariés reliés h24 à leur mails personnels ont littéralement pété un plomb ?

Idem au travail, il faut absolument apprendre à prioriser les tâches et se forcer à ne pas aller voir sa boite mail toutes trente secondes au risque de développer un véritable TOC. Ah, je crois que ça vous dit quelque chose. 😉

Si le web a pour but d’accélérer les échanges, il n’en reste pas moins que le cerveau a besoins d’un certain temps de concentration pour bien travailler, et entrecouper le rythme à cause de l’hyper-réactivité sur les e-mails est un véritable danger. J’en ai fait les frais. On souffle et on suit sa to do list !

Pour aller plus loin sur la question, vous pouvez découvrir le « Portrait Robot d’un salarié hyper-connecté » dressé par Alexa Eychenne.

Dormir avec son appareil mobile pour ne rater aucun détail d’une file de discussion sur son réseau social préféré peut être dangereux. Certains constructeurs recommandent quand même dans la notice de disposer le mobile à plus d’un mètre de la tête !

Fait divers à retenir : une adolescente dans le Var l’a appris à ses dépens. Son smartphone a pris feu pendant qu’elle dormait, comme Le Parisien dans cet article. Dans une telle situation, c’est le mauvais usage qui est en cause plutôt que l’appareil ou Internet en eux-mêmes.

Comme on le voit, la notion d’être hyperconnecté est à nuancer dans la mesure où l’usage est nocif dès lors qu’il y a un excès – ce qui est le cas pour bon nombre de choses qui servent de point de départ à une addiction. Ceci dit, pour lire un article sur la question des effets de cette dépendance, vous pouvez consulter le dossier du journal Le Figaro en ligne.

A lire également