mistergoodman

Les textiles intelligents : le business de demain ?

Qui n’a jamais rêvé de chaussures dont les lacets se serreraient tout seuls, ou d’un pull qui mesurerait seconde après seconde vos données corporelles ? Tout droit extraits de l’imaginaire de science-fiction le plus délirant, les textiles intelligents sont déjà en train de déferler sur le marché des objets connectés. Serait-ce la solution pour relancer l’économie moribonde de notre pays ?

Les textiles intelligents : une évolution de bonne tenue

Si les vêtements connectés sont une invention moderne, surfant sur la mode des objets branchés à Internet, les textiles intelligents ont eux, depuis longtemps, attiré l’attention des spécialistes de la science-fiction. Je pense à ces spationautes dotés de combinaisons capables d’adapter leur température interne à celle de l’extérieur.

La fiction est en train de devenir réalité, et les textiles intelligents montrent leur frimousse sur les sites et dans les salons spécialisés. Pour être concret, on parle de vêtement intelligent quand il s’agit d’allier un textile classique (tissu, maillage…) à une technologie permettant de capter, recueillir et transmettre des données corporelles, ou de réagir à une situation spécifique.

Il s’agit du même principe que celui qui sous-tend les bracelets connectés et autres appareils mesurant les données physiologiques, sauf que cette technologie est intégrée directement aux pulls, t-shirts, pantalons, gants, chaussures, bonnets, et pourquoi pas écharpes, costumes ou robes de mariée. À partir de là, les possibilités sont immenses.

Quand les chaussures reçoivent un coup de pompe

Comme la plupart des gens de ma génération, quand j’ai découvert pour la première fois Retour vers le futur II (en cassette vidéo, à l’époque), je suis resté bouché bée devant les objets futuristes utilisés par Marty et le Docteur Brown. Voiture volante, skateboard flottant au-dessus du sol… Et les vêtements du héros : manteau auto-séchant et baskets Nike auto-laçantes.

La marque a d’ailleurs fait un énorme coup de pub en présentant sa nouvelle paire de chaussures inspirée de celle du film. Présentation qui fut organisée le 21 octobre 2015, date à laquelle les deux personnages arrivent dans le futur fictionnel. Malheureusement, si ces souliers sont bien sympathiques, une chose est sûre : il faudra en serrer les lacets vous-même.

Cette annonce, qui a fait grand bruit, en a pourtant caché une autre, bien plus intéressante : une start-up française, Digitsole, a annoncé à un magazine (lire cette page) avoir dépassé les espérances du film et les projets de Nike, avec la première paire de chaussures connectées qui calculent le nombre de pas, mesurent les calories dépensées, sont auto-chauffantes… et se lacent toutes seules !

Les textiles intelligents le business de demain 3

La France et les textiles intelligents

Cette digression sur les chaussures de Retour vers le futur m’amène à formuler le constat suivant : les textiles intelligents pourraient bien incarner le business d’avenir qui va permettre à la France de se repositionner dans le secteur de la tech. Le fait qu’une start-up hexagonale ait réussi à moucher Nike sur les baskets intelligentes est un signe fort.

Vous l’ignorez peut-être, mais nos start-ups et nos laboratoires sont d’ores et déjà en première ligne quand il s’agit de vêtements connectés. Pour ne prendre qu’un seul exemple, la Lyonnaise Cityzen Sciences a brillamment illustré notre savoir-faire national dans ce domaine en présentant, lors du Consumer Electronic Show 2015, un t-shirt intelligent.

Ce t-shirt est capable de mesurer les performances physiques de celui qui le porte pendant la pratique d’un sport. Il intègre un cardiofréquencemètre, un GPS, un altimètre et une centrale inertielle (pour estimer son orientation), le tout relié à une application smartphone qui décrypte les résultats et donne des indications au possesseur.

Je vous laisse imaginer le potentiel d’un tel vêtement pour les sportifs de haut niveau, pour les personnes atteintes de maladies cardiaques, pour les malades chroniques et pour tous ceux qui doivent surveiller leur santé ou mesurer leurs performances. Et ce n’est que la partie immergée de l’iceberg : les possibilités sont innombrables, notamment sur le plan médical.

Les textiles intelligents le business de demain 2

L’avenir du tissu industriel français

Cette domination de la matière grise française en matière de textiles intelligents ne s’est pas faite toute seule. Elle découle de l’ambition et de l’audace des acteurs du secteur, certes, mais elle s’appuie également sur une volonté gouvernementale de favoriser le tissu industriel national en surfant sur les nouvelles technologies.

C’est ainsi qu’en 2013, François Hollande et son ministre de l’Économie, du Redressement productif et du Numérique – et grand défenseur du « made in France » – Arnaud Montebourg, ont lancé le plan textiles techniques et intelligents avec l’objectif de :

  • Favoriser la transition écologique en développant l’utilisation des fibres recyclées dans la fabrication de tissus
  • Travailler au développement des textiles intelligents en exploitant les évolutions numériques
  • Prendre appui sur les technologies innovantes afin de créer l’usine textile du futur

Le lancement de ce plan ambitieux a permis, entre autres choses, la création d’un réseau d’acteurs innovants chargés de concevoir des textiles intelligents : le R3iLab. Soit une opportunité de premier plan pour les start-ups bien de chez nous qui souhaitent concurrencer les entreprises américaines et chinoises de la tech. Et la promesse d’un sacré business en perspective.

Avec ça, si quelqu’un continue de vous reprocher d’être hyper-connecté, il vous suffira de lui répondre : je suis en train de relancer l’économie nationale, rien de moins !