Comment porter le pantalon à bretelles ?

Quoi que vous pensiez du récent regain de sympathie pour les bretelles, une mode que l’on doit sans doute aux impayables hipsters new-yorkais, il reste que cet accessoire est d’une élégance folle tout en se montrant particulièrement pratique. Si la modernité tente de redonner au pantalon à bretelles toute sa place dans nos dressings, c’est bien qu’il doit y avoir une raison. Je m’en vais vous expliquer tout ça, alors décrochez vos ceintures !

Élégance et confort à travers le temps

Au-delà du look vintage qu’il confère, le pantalon à bretelles n’est pas qu’un simple accessoire de mode : c’est aussi un objet pratique, plus bien qu’une ceinture qui a tendance à serrer la taille. Inventées en 1822 par Albert Thurston, ces bandes de tissu qui retiennent le pantalon en le suspendant aux épaules libère toute pression au niveau des hanches, pour un meilleur confort.

Quelque part vers les années 40/50, la ceinture, que les hommes avaient pris l’habitude de porter avec leurs uniformes pendant la Seconde Guerre mondiale, a remporté la victoire sur les bretelles. Celles-ci ont été injustement oubliées, délaissées, reléguées au rang d’accessoires pour les soirées déguisées.

Seuls quelques groupes marginaux lui ont permis de continuer à vivre. Dans les années 60, les skinheads de Grande-Bretagne portaient des bretelles sur des jeans serrés, non pas pour les tenir en place, mais pour leur aspect esthétique. Heureusement, cette pratique n’a pas duré. Et c’est aujourd’hui vers un usage plus traditionnel que se tourne le pantalon à bretelles.

Le pantalon à bretelles : une affaire de style

Porter un pantalon était autrefois tout un art. Si un gentleman du début du XXe siècle débarquait par hasard à notre époque, par quoi serait-il le plus surpris, à votre avis ? Par les voitures ? Les téléphones portables ? Les avions dans le ciel ? Ou par cette affreuse manie qu’ont les jeunes gens d’enfiler leurs pantalons comme des sacs de pommes de terre ?

Autrefois, il n’était pas question de laisser son pantalon tomber. Inexorable, l’effet de la gravité, qui a une fâcheuse tendance à tirer le tissu vers le bas, était combattu vaillamment par le port de la ceinture autour de la taille. Mais il suffit qu’elle soit mal réglée, ou un peu lâche, et voilà le pantalon qui se déverse sur les chaussures et affiche d’inacceptables plis au niveau des chevilles et des mollets.

Je sens que vous commencez à douter de l’efficacité de votre bonne vieille ceinture. L’effet accordéon du pantalon, qui tasse la silhouette et donne la sensation de porter un vulgaire baggy ? C’est sa faute. Là est l’avantage du pantalon à bretelles : celles-ci sont réglables au millimètre près, permettant de trouver l’exacte bonne hauteur pour chacun.

LEHMAN/GEKKO

Choisir ses bretelles

Convaincus ? Attendez : rien n’est joué. La bretelle est un accessoire trop sérieux pour qu’on se passe d’entrer dans le détail. Oubliez les films noirs des années 40, avec leur modèle unique de pantalon à bretelles qui semblait être prêté d’acteur en acteur au gré des productions. Les bretelles peuvent être très différentes suivant :

  • La matière choisie
  • La forme
  • L’épaisseur
  • L’attache

La forme, l’épaisseur et la matière sont une pure question de goût esthétique, dès lors qu’elles sont harmonisées avec le pantalon. Dans l’absolu, préférer du cuir (marron ou noir) d’épaisseur moyenne, c’est presque toujours faire le bon choix, ainsi vous êtes assurés de pouvoir les porter avec presque n’importe quoi. Mais si vous aimez les couleurs et les matières originales, à votre convenance.

Pour ce qui est des attaches, il y a plusieurs écoles. Les traditionnelles sont les bretelles à boutons, celles qui, très reconnaissables, se terminent par un « Y ». Elles se fixent aux boutons d’un pantalon spécifique, qui n’est pas équipé de passants pour une ceinture, et c’est à ce modèle que l’on pense quand on s’imagine les dandys courant les rues, avec leurs cheveux gominés.

Les bretelles à pinces, elles, s’accrochent au niveau de la ceinture, directement au pantalon (et non pas sur la ceinture elle-même, sinon cela ferait doublon). Elles sont définitivement moins classes, mais le bon côté des choses, c’est qu’elles se portent avec tout type de pantalon, puisqu’on n’a pas besoin de boutons pour les accueillir.

Comment porter le pantalon à bretelles 4

Conseils pour porter son pantalon à bretelles

Une fois que vous avez choisi l’accessoire, encore faut-il savoir le mettre. Notez que tout dépend du style d’attaches. Le pantalon à bretelles classique est haut de taille, et dispose de plusieurs boutons à l’intérieur, au niveau de la ceinture, de chaque côté des hanches. Il en faut au moins 2 derrière et 4 devant.

Porter le pantalon à bretelles avec pinces ne vous condamne pas pour autant aux flammes infernales. C’est un chouia moins élégant, mais l’important reste la bonne tenue du pantalon. Par contre, embarquer bretelles ET ceinture, là, c’est un aller simple assuré vers les régions souterraines, avec hautes températures à prévoir.

Plus de conseils pour savoir comment mettre son pantalon à bretelles ? C’est sur cette page que ça se passe !

Comment porter le pantalon à bretelles 2

Où se cache donc la bretelle ?

Vous vous demandez où trouver ce merveilleux accessoire ? Dans n’importe quelle boutique, ou presque, en toute logique. Mais pour mettre la main sur des modèles élégants et moins cheap que ceux qui sont généralement mis en avant dans les magasins de prêt-à-porter, jetez un œil sur cette sélection de sites :

Dernier point, mais non des moindres, rappelé avec justesse dans ce court article : les bretelles sont considérées comme un sous-vêtement, et pour cette raison, ne sont pas censées être vues de tous. Veuillez, messieurs, porter un gilet par-dessus ou prendre soin de ne pas retirer votre veste en public. Et là, vous aurez tout à fait l’air d’un dandy !

A lire également